La Corse - un paradis dans la méditerranée Français  

Corse Paradisu Banner

Le Cap Corse

> Plus de photos du Cap Corse

> Restaurant Le Langoustier
> Pêche à la langouste à Centuri  

 

Cap CorseLe Cap Corse est long de 40 km et entre 10 et 15 km de large et est appelé aussi la Corse miniature. Comme  l´aiguille d´une boussole la presqu´île indique le Nord. Dans l´idéal il est préférable de partir dans le sens inverse de la montre, de Batia autour du Cap Corse vers St-Florent. Pour photographier, on a ainsi  toujours des conditions d´éclairage idéales et va, en outre, du côté tourné à la mer avec des vues spectaculaires des profondeurs. Pour une première connaissance du Cap, un jour suffit, mais la presqu´île est énormément variée et pleine de diversités et on peut sans problème passer des vacances entières ici. La côte Est  est plutôt peu profonde vers la mer et on trouve de nombreuses baies pour se baigner, les plus belles parmi elles à Pietracorbara et au nord de Macinaggio. A l´ouest, la Côte est beaucoup plus découpée et la route mène en partie haut  le long de la mer. Le plus beau village du Cap Corse est Centuri, qui est connu pour  sa prise de langoustes. Ses maisons couleur pastelle, aux toits en ardoise se serrent autour du petit port.

Le Tour du Cap est aussi apprécié en vélo ou en scooter loué à Bastia ou à St-Florent. La route tout autour du Cap Corse est pour la plupart  étendue. Seulement entre Macinaggio, Centuri et Pino elle est encore assez étroite. Pour les caravanes le tour n´est pas à conseiller. Le mieux est de laisser la caravane à Pietracorbara au camping et entreprendre le circuit en voiture.

 

 


Le Cap Corse

 

Carte du Cap Corse

Carte du Cap Corse

 

Cette carte est une coupure de la carte “world mapping project Corse”. REISE KNOW-HOW, édition Peter Rump GmbH

 

 

Le circuit autour du Cap Corse commence à Bastia. Ou on part de la D80 le long de la côte vers le Nord, ou bien alors on choisit la Corniche, la D31, qui mène des villages Ville-di-Pietrabugno à San Martino-di-Lota. De cette route on apprécie une superbe vue lointaine de la côte et des îles Capraja, Elbe et Monte Cristo (du nord vers le Sud). À Miomo on atteint alors de nouveau la route des côtes.

 

Variante Corniche:

Serra di PignoDe la place St-Nicolas à Bastia on prend la D81, direction St-Florent. Après 4,5 km, on tourne sur la D231 (panneau Cardo) et après sur la D31. Qui ne retourne pas à Bastia après le circuit du Cap, doit aller encore avant sur les 960 m de haut Serra di Pigno, la maison de montagne de Bastia. La vue promène son regard sur la ville, l´Ètang de Biguglia à l´Est et vers St-Laurent, le Nebbio et le Désert des Agriates mais aussi le vignoble de Patrimonio à l´Ouest. Par temps clair on voit à l´horizon l´archipel toscan, les îles Capraja, Elbe et Monte Cristo et très rarement la Terre ferme italienne et francaise.  Sur l´étroite D338 la Serra di Pigno du Col de Teghime est confortable à joindre. Qui termine le circuit à Bastia peut garder la Serra di Pigno pour la fin. La visibilité est en fait meilleure tôt le matin. Le plus beau est la vue de San Martino-di-Lota. On atteint la route principale de nouveau à Miomo. Toutefois, on manque alors la tour ronde debout sur une plage de graviers. Mais qui souhaite la voir, gare la voiture et marche le long de la route vers le Sud.

 

Variante route côtière:

De la place St-Nicolas on prend vers le Nord, en passant par le port et on suit le panneau direction Cap Corse. La région nord de Bastia est vraiment. Ici vivent les gens fortunés. En haut et en bas de la route se trouvent de belles villas. Il est conseillé de ne pas quitter Bastia avec un réservoir d´essence presque vide parce qu´il n´y a pas beaucoup de stations d´essence sur le Cap Corse. On doit aussi avoir assez d´argent liquide sur soi! Il y a seulement un guichet automatique (à Macinaggio) sur le côté nord du  Cap et s´il ne fonctionne pas par hasard, on a vraiment un problème.

 

Pietranera est l'un des quartiers résidentiels près de Bastia.  Prosper Mérimée a utilisé le nom du village dans sa Novelle Colomba comme lieu d´action.  Mais l´histoire ne se jouait pas – comme c´est écrit à tort – ici au nord de Bastia. Il y a quelques hotels à Pietranera, qui proposent la dernière nuit à l´hotel avant le retour à la maison.

 

Corse MiomoA Miomo on apercoit déjà la permière tour ronde, qui existe en grandes quantités autour du Cap Corse. Elle se trouve à la fin du Nord la petite baie de graviers et est de la route déjà un bon motif de photo. A Miomo il y a deux petites places de camping.

 

A la fin on traverse les petits villages de Grigione et Lavasina, les deux offrent une petite baie de graviers. A Lavasina se déroule tous les ans, le 8 septembre, une procession sur la plage.

 

Erbalunga

Erbalunga est un petit village de pêcheurs et se trouve déjá à 10 km au nord de Bastia. La petite langue de terre, sur laquelle des maisons s´alignent serrées les unes sur les autres et à la pointe extérieure de laquelle se trouve une tour ronde à moitié délabrée, est de loin les motifs de photo préférés, surtout alors, quand en arrière-plan, un ferry passe. Peu avant Erbalunga, quelqu´un remarquera peut-être un grand bâtiment avec l´inscription “Les Glaciers du Brando”. Ici de la neige était conservée jusqu´au début du 20ème siècle. Vraiment: de la neige blanche, froide. Cela servait pour rafraîchir lesfontaines de la ville de Bastia en été et de cette manière, de protéger l´eau des paresseux. Mais d´où venait la neige? Celle-ci était déblayée en hiver de la crête nord de la Serra di Pigno dans un dépôt. Ces bâtiments étaient construits dans des endroits ombragés et à demi creusés dans le sol. Là-bas, à presque 1000 m d´altitude, la neige se conserve parfaitement. Elle est ensuite transportée par des mulets de la montagne Erbalunga Portdans ces bâtiments dans la rue et de là de nouveau distribuée. D´ailleurs, à Ajaccio il y avait le même système.

De préférence, on gare la voiture sur le grand parking sur la gauche de la route (indiqué), et on va à pied jusqu´à la tour génoise. Du côté mer, il est même possible de faire son ascension avec un peu d´expérience de l´escalade. De la façade extérieure, on réussit comme ca à atteindre le premier étage, d´où deux escaliers mènent en haut. Au nord de cette langue de terre, qui est d´ailleurs appréciée des plongeurs, se trouve des petits ports de pêche. Pour y arriver, on passe à travers un pas plus d´un mètre de large ruelle – ou de l´autre côté. Le restaurant Le Pirate est très connu des amateurs de poissons. Autre célébrité, il est parvenu à être le lieu de tournage du filmL´Enquête Corse, dans lequel Jean Reno et Christian Clavier jouaient. Avec style, on dort à l´hotel Castel Brando. D´ailleurs, Erbalunga veut dire “herbe longue” en français.

 

Après Erbalunga, le paysage devient plus sauvage et on laisse l´influence de la région de Bastia définitivement derrière soi.

 

Enfin, on atteint Marine de Sisco. En jetant un regard sur la carte, on remarque que le long de la Côte du Cap se trouvent plusieurs centres maritimes, pendant que le village véritable ou les hameaux isolés se trouvent dans l´arrière-pays. Le centre maritime servait auparavant comme base, pendant que les gens préféraient, de peur des attaques, l´intérieur des terres.

 

Qui ne peut pas faire le tour du Cap en un seul jour, doit absolument monter à la vallée de Sisco. De l´église de San Martinu, l´étroite D32 mène vers le nord. Après bien 500m, une piste dirige en haut à gauche la pente. Si on suit celle-ci à pied, on parvient à une petite chapelle romane, San Michele, qui est construite sur une falaise et de là on a une vue magnifique de la vallée de Sisco jusqu´à la mer. La chapelle a été créée au 11ème siècle. Elle est malheureusement fermée et on peut l´admirer que de l´extérieur.

Marine de Sisco dispose d´une petite plage de graviers, mais elle ne séduit pas cependant pour la baignade.

Au Nord de Sisco, il se trouve au-delà de la route de la côte un ancien monastère. Il a été transformé en maison d´habitation, c´est privé et ne peut pas être visité.

 

Pietracorbara PlageA 4 km au nord de Marine de Sisco se trouve Marine de Pietracorbara. Ici on trouve une belle baie de sable fin. On apprécie une belle vue de la colline caractéristique avec la tour en ruine dessus. Un peu en retrait, se trouve la super place de camping La Pietra. Qui souhaite changer un peu et se baigner dans un ruisseau, est ici à Pietracorbara au bon endroit. On prend la D232 sur 5,5 km vers l´intérieur du pays jusqu´au hameau de Selamace, il ne reste plus qu´une marche de 5 minutes jusqu´à un superbe lieu de baignade avec un pittoresque pont rond. A conseiller fortement!

 

Entre Marine de Pietracorbara et le petit village Porticciolo se trouve au-delà de la route la tour génoise de l´Osse (Tour de l´Osse). Celle-ci est parfaitement en bon état. Il est même possible de l´escalader mais comme à Erbalunga, il n´y a pas non plus d´escaliers extérieurs jusqu´à l´entrée, comme c´est le cas dans les autres tours. On est oblige d´escalader la façade. Pas sans risques! En bas de la route, les plongeurs aiment aller à leur hobby. En été 2002, la Macchia a brûlé tout autour de la tour. Depuis cela, on reconnait bien les nombreuses terrasses en couche de pierres. Celles-ci témoignent de l´utilisation agricole intensive d´antan du Cap Corse. On trouve ce genre de terrasses aménagées  avec beaucoup d´attention sur le Cap.

 

Cap Corse PorticcioloPorticciolo est coquet petit village de pêcheurs, avec un minuscule port. Les maisons sont couvertes en ardoise et - comme à Centuri – peinte couleur pastelle. Si on va à travers l´étroit chemin au port en bas, on découvre au-dessus une tour génoise restaurée, en maisons de vacances non utilisées.

 

Au nord de Porticciolo la route mène directement à une plage, mais qui ces dernières années a été infectée d´algues.

 

A Santa Severa, aussi appelée Marine de Luri, avec son petit port de plaisance, on a la possibilité de raccourcir le tour du Cap Corse par Luri et le col de Ste-Lucie (Santa Lucia). Mais qui veut découvrir la pointe nord, reste ici sur la D80 direction Macinaggio. Les amateurs de vin font une pause au Domaine de Pieretti sur le côté droit au nord de la sortie du village. Pour moi, il y a ici le meilleur vin rouge du Cap Corse. Au hameau Piazza,  le village principal de la commune de Luri, se trouve tous les ans, au premier week-end de juillet, la fête du vin. Là, on a la possibilité de déguster tous les vins des producteurs corses connus et bien sûr d´en acheter. Le soir, il y a une fête avec musique.

Au port, il y a deux restaurants ouverts pendant la saison. Ici, on mange plus tranquillement qu´à Macinaggio touristique, qui se situe quelques kilometres au nord. La plage de Santa Severa était négligée en été 2009. Qui n´a plus beaucoup d´essence dans le reservoir, doit faire le plein ici, parce qu´on trouve la prochaine station à l´ouest du Cap Corse. Celle de Macinaggio a été fermée.

 

 

Marine de Meria est l´avant-dernier village à l´est de la côte du Cap Corse. Qui souhaite raccourcir le tour du Cap, peut tourner au village sur la D35 vers Morosaglia. La route étroite et pleine de virages monte à une vallée isolée. On passe plusieurs usines minières fermées. Après le col une magnifique vue se propose au nord de la côte Est du Cap Corse. Meria même se trouve un peu au-delà et est à atteindre par la D135. La plage de graviers de Marine de Meria est surtout utilisée par les habitants dans la saison. Les chiens sont interdits. Sur le côté nord de la baie, se trouve une tour ronde restaurée mais pas belle.

 

MacinaggioA Macinaggio, la D80 quitte la côte et mène sur le Col St-Nicolas à la Côte Ouest du Cap. De Macinaggio, Pasquale Paoli a débuté son expédition vers Capraja. Aujourd´hui, le village a le plus grand port de plaisance du Cap Corse. Macinaggio est en pleine saison un village plus vif plein de vie. Tout au long de la promenade du port, s´alignent un restaurant et un bar l´un derrière l´autre. Le port offre plus de 500 places pour les bateaux.

Qui veut se baigner touve au nord du village une plage. Ca en vaut la peine et surtout, la plage de Tamarone est un peu plus vide, qui se trouve à environ un kilomètre au nord et est joignable par une piste.  On a une vue superbe de Macinaggio de la Punta di a Coscia. De ce cap situé au nord se trouvent encore des ruines d´un Moulin à vent. A partir de la saison 2010, des sorties devraient être proposées de Macinaggio à l´île Elbe. Si ca verra vraiment le jour, on verra…

A Macinaggio commence – ou finit – le Sentier des Douaniers – qui fait le tour de la pointe nord du Cap jusqu´à Centuri.

 

Au-delà de Macinaggio se trouve le village de Tomino.

 

Les îles Finocchiarola se trouvent un peu au nord de Macinaggio. Elles ont été mises sous protection de la nature en 1987 et on peut, de Macinaggio, les visiter  avec un bateau d´excursions “U San Paulu” (Juin, Juillet, Août, Septembre). Le bateau va aussi jusqu´à la ruine de la tour ronde de Santa Maria, dont une des parties est écroulée, presque debout dans l´eau, bravant encore et toujours contre vents et marées.

 

A Macinaggio la D80 quitte la côte et traverse le Cap Corse. A la sortie du village de Macinaggio, ou on reste sur cette route ou bien alors on part vers la gauche, direction Domaine de Gioielli, qui produit les meilleurs vins blancs du Cap Corse. Le rosé est aussi fabuleux et comme spécialité on propose le Rappu, un dessert au vin rouge et sucré.

 

RoglianoEnfin, on atteint Rogliano, qui est située en pente. Au Moyen-Âge,  avait ce type de plusieurs hameaux existants une grande signification. Aujourd´hui en témoignent encore divers châteaux-forts, une tour ronde, un ancien monastère et plusieurs églises et chapelles. À une date assez récente, en l´an 2000, les 7 centrales éoliennes ont été créées, qui sont reliées avec celles en haut de Centuri et Ersa et produisent l´électricité pour le côté nord des communes du Cap Corse.  Après Rogliano, les deux routes se joignent de nouveau. On traverse le Col de St-Nicolas et atteint alors la commune de Ersa.

 

BarcaggioDans le hameau de Botticella (commune de Ersa), le circuit de 15 km de long se propose à la pointe du nord la plus extérieure du Cap Corse. A Botticella, on tourne à droite et on va alors direction Barcaggio. La traversée du hameau Granaggiolo n´est pas faite pour les caravanes. Qui est en route avec ce genre de véhicule choisit la variante vers Tollare. Barcaggio avec son petit port de pêche se réveille uniquement à la haute saison pour un peu de vie. Il en est redevable grâce à sa belle position avec l´île disposée de Giraglia et la plage de sable fin de 1 km de long. En raison de petite profondeur d´eau, elle est adaptée pour les petits enfants. Derrière la plage de sable se trouve des dunes protégées, où de temps en temps une vache est couchée. En haute saison, on doit payer 2 Euro  pour le parking. La petite promenade le long de la plage est agréable et ensuite sur la falaise au Tour d´Agnello (tour ronde).  On ne peut manquer le chemin. On peut entrer dans la tour, seulement l´accès à la plate-forme de vue est bloquée depuis quelques années.

De Barcaggio on prend le long de la côte vers l´ouest. Une petite rue mène à un encore plus petit nid, Tollare. Chauffeurs de camping-car et aussi les gens avec caravanes peuvent passer la nuit ici directement sur le sable de graviers pour 10 Euro. Qui se gare ici dans la journée paie 4 Euro.

 

Col de la SerraDe nouveau de retour sur la D80 on atteint immédiatement le Col de la Serra. Par temps dégagé, il est pour moi tout de suite claire pourquoi la visite du Cap doit se faire uniquement dans ce sens.  Ici, on va autour du virage, on découvre en premier plan la côte ouest raide du Cap Corse et en fond le plus haut sommet de Corse, qui est encore couvert de neige jusqu´en juin. Un panorama grandiose!

 

Encore plus jolie est la vue du Moulin Mattei, le Moulin à vent restauré au-dessus du col. On atteint  ce dernier confortablement en 10 mn à pied. Le regard va jusqu´à l´ile Capraja à l´ouest, par temps clair jusqu´à la terre ferme italienne et francaise, en bas vers Centuri-Port, au dessus de la côte ouest du Cap Corse jusqu´au sommet de Monto Cinto.

 

Moulin MatteiPeu avant le col de la Serra, une route étroite et goudronnée détourne du côté gauche, qui mène jusqu´en haut de la centrale éolienne. L´utilisation de ce chemin est certes interdit, mais hors saison, cela n´intéresse presque personne. La vue d´ici en haut est encore plus sensationnelle. On se place sous ce genre d´éolienne, on est absolument surpris par sa hauteur. Début de l´été 2000, a commencé la construction des 20 éoliennes. Elles approvisionnent les communes de Ersa et Rogliano avec 30.000.000 KWh d´électricité par an. Cela correspond à 4% de l'énergie utilisée du Département Haute-Corse en 1999. 13 de ces 40 mètres de hauteur d´éoliennes se situent dans la commune Ersa, les 7 autres dans la commune Rogliano. Les ailes ont chacune une longueur de 20 mètres. Le coût total se montait à 100 Mio. de francs, les centrales électriques à elles seules coûtaient 60 Mio., qui ont été développées par l´entreprise danoise Nordex.

 

CenturiAprès le Col de la Serra, on atteint la commune de Centuri. De la D80, on prend la D35, traverse les hameaux de Camera et d´Orche et va jusqu´à la mer.

Peu avant Centuri-Port, la route se raméfie. A droite, on descend vers le port. La traversée est en fait fermée depuis quelques années -  trop de caravanes sont restées bloquer dans l´étroit chemin. Il est recommandé de rester sur la gauche et ensuite de se garer sur la grande place, à la sortie sud du village. A pied Centuri se laisse visiter beaucoup mieux. Centuri-Port est le plus au nord endroit de la côte ouest du Cap Corse. Le coquet port de pêche est encadré par des maisons pittoresques coloriées, dont les toits sont couverts de serpentins verts de la région.

 

En 1760, Paoli a fondé ici une construction navale pour équiper la flotte corse. A cet endroit, les Romains ont déjà construit l´agglomération Centurium. Aujourd´hui, Centuri est le plus important port de pêche de langoustes de toute la France! Les grandes nasses, que l´on voit ici de temps en temps, sont encore depuis des années utilisées  par les pêcheurs amateurs. De nos jours, les langoustes sont pêchées avec des longs filets. En l´an 2000, j´ai travaillé une saison en tant que serveur au Restaurant Le Langoustier.  Le patron, Fernand, pêche lui-même avec son bateau nommé Laura. Le soir est servi à table, ce qui a été pêché dans la journée. A côté des langoustes, il y a aussi du homard, araignées de mer et différents poissons. Je suis déjà allé pêcher plusieurs fois avec Fernand et ses pêcheurs. Ici il va du rapport de  la pêche de langouste.


Centuri Fernand SkerAujourd´hui, environ 20 marins-pêcheurs travaillent à Centuri. Ils livrent en grande partie les 8 restaurants autour du port, qui sont ouverts en haute saison. A côté du Langoustier avec son beau site, Le Vieux Moulin est aussi très connu. Le Restaurant A. Macciota appartient au frère de Fernand, Henri, et son neveu, Désiré, le Restaurant Le Pêcheur, qui loue aussi quelques chambres avec vue sur le port. Les prix à Centuri sont élevés. Surtout les langoustes s´élèvent à plus de 100 Euro au kilo à la commande. Qui n´apprécie pas les fruits de mer, peut manger des pâtes ou une pizza au Restaurant La Bella Vista, qui appartient à la fille de Henri.

Centuri n´est pas adapté pour des vacances de baignade. Il y a seulement de petites baies de graviers. Au hameau de Mute, pas à un kilomètre au sud du Centuri, il y a une plus grande plage de graviers et en saison une école de plongée aussi. Les plongeurs aiment ce coin entre la petite île de Capense et le Continent.

Au-dessus de Mute, se trouve la très belle place de camping L´Isulottu, après on ne peut plus camper légalement jusque peu avant St-Florent. Entre Centuri et Morsiglia se trouve un ancien monastère.

 

MorsigliaA Morsiglia (ne pas confondre avec Morosaglia, la ville de naissance de Pasquale Paoli) on atteint de nouveau la D80. Ici, habite Pierre Fuger, un artiste, qui à l´aide de bois charrié et d´ardoises vertes du Cap Corse, fabrique des meubles originaux. Sa maison se trouve sur la route principale. Si on arrive par Centuri, on tourne à gauche et on suit la route environ sur 500 m. Sa maison se trouve sur le côté gauche. Il est à la maison quand sa Renault jaune-orange est garée sur la route. De Morsiglia mène l´étroite D35 à travers une vallée isolée au-delà de la côte est du Cap Corse vers Marine de Meria. Il y a au village plusieurs tours d'habitation fortifiés du temps génois. De plus deux moulins à vent en ruine se trouvent sur le côté nord-est sur une crête, un étroit chemin y mène là-bas. A Morsiglia, le Domaine de Pietri produit des vins fabuleux. Ici il y a la dernière possibilité de tanker jusqu´à St-Florent.

 

La route entre Morsiglia et Pina est serrée et très sinueuse.  Pour cela la vue d´en bas sur la mer reste époustouflante. Entre ca, il y a un détour possible sur la petite baie de Alisu. En haute saison, un stand de snack est tenu ici.

 

Tour de SenequePeu avant Pino, la D180 détourne à gauche direction Luri et Bastia. Elle monte avec beaucoup de virages en haut vers le Col de Santa Lucia (381 m). Là-bas au détour derrière la chapelle une étroite ruelle et mène jusqu´à un ancien monastère, qui servait aussi comme foyer pour enfants. Aujourd´hui, les ruines semblent désolants. Ici commence la promenade de la Tour de Sénèque, une tour, où la légende dit que le Philosophe romain Lucius Annaeus a dû être en exil. Mais la tour actuelle vient du Moyen-Âge, des fondations prouvent d´ailleurs, qu´au même endroit une tour a déjà été érigée.

La promenade est décrite ici et ca en vaut déjà le coût à cause de la superbe vue de la côte est et ouest du Cap Corse!

 

PinoPino se situe sur un site unique haut sur la mer. A l´entrée de la ville se trouvent d´immenses arbres d´eucalyptus et une grande mausolée aussi sont à voir. Les bus de touristes, qui font le tour du Cap en un jour, font la plupart la pause du midi ici. Le restaurant est donc comme prévu rempli. A la Marine de Pino (Marine de Scalo) se tient encore une tour génoise ruinée, au-dessous de cela l´ancien monastère St-Francois. Dans le village même, il y a deux tours d´habitation foritifiés à voir. D´ailleurs que de l´extérieur, ils sont privés.

 

À partir de Pino parallèle à la D80 mène plus haut une autre route vers le sud. Personnellement, je préfère la variante en dessous, parce que les vues d´en bas sur la mer sont d´ici plus spectaculaires. La route supérieure (D33) on peut la garder pour une autre visite du Cap Corse. Qui souhaite aller sur la D33, retourne au centre du village de Pino de nouveau jusqu´au croisement vers Luri et suit la route autour d'un virage de 1 km de long. Après ca va tout droit.

 

Cap CorseSi on suit la D80, la route mène juste après Pino vers une région très rocheuse. Ca en vaut la peine pour une halte photo! On traverse enfin l´endroit de Minervo, un petit nid avec un bar et un stand de snack. Le trajet reste après aussi sauvage. On reconnait de nouveau les terrasses, depuis longtemps non utilisées, qui  tirent jusqu'à en bas à la mer.

 

Ensuite, on atteint Marine de Giottani, à laquelle mène en bas vers une route de la D80. À côté d´une tour de genueser en grande partie en ruine, on trouve ici une plage de graviers, un petit port et un restaurant. Juste après Marinca, ca vaut la peine, d´aller sur la D33 en haut vers Canari. Sur la place du village se trouve un bijou de clocher et la vue d´ici est agréable.

 

 

De nouveau de retour sur la D80, le paysage est défiguré par l´usine d'amiante fermé en 1965. En pentes au-dessus de cela la matière première était exploitée. En 1928, on a découvert l´existence de l´amiante et peu de temps après on a commence avec son exploitation, qui, à la belle époque, donnait du travail à 400 hommes. Les conditions de sécurité étaient évidemment très mauvaises à l´époque et beaucoup de travailleurs des montagnes souffrent ou ont souffert des conséquences plus tard. Les baraques des travailleurs se trouvent aujourd´hui encore sur le nord de l´usine près de la route. Autrefois, on a ouvert un snach là-bas, mais ce n´était pas assez rentable. Pas plus tard que l´année dernière, tout était de nouveau fermée. Qui s´en étonne?

Que la baignade sur la plage gris foncé de Nonza soit insalubre, est extrêmement impossible. La raison pour laquelle, même en haute saison peu de gens se trouvent sur la plage, est plûtot, parce qu´il est, au sud de Nonza situé à peine 150 m de haut, uniquement accessible à pied. À la fin du côté nord, où une route mène en bas, on voit les choses déjà différemment. En outre, il serait aussi déconseillé la baignade sur la plage d'Albo qui reflète la même couleur que celle de Nonza. Mais du fait qu´elle soit accessible confortablement en voiture, beaucoup se précipitent en saison sur les graviers fins.

 

AlboAlbo est un petit village gentil avec de jolies plages de graviers. Une petite ruelle mène au centre, derrière la plage se trouve un parking. Au sud de la plage trône la belle Tour d´Albo sur une falaise. Comme dans la tour génoise sur le Capu Rossu un escalier extérieur mène ici aussi à une porte d´entrée, qui est malheureusement fermée. On peut ici aussi escalader la façade et à travers la fenêtre du bas s´introduire à l´intérieur. De là, on arrive par un escalier sur une plate-forme de vue. En été 2009, la tour était couverte d´un énorme filet. Si cela doit tenir les touristes cambrioleurs ou les oiseaux s´y nichant, cela échappe à mes connaissances.

 

Au-dessus de Albo se trouve le village de montagne Ogliastro. 1,5 km après Albo, une ruelle détourne à la fin nordique de la plage de Nonza.

 

Nonza Le petit village de Nonza se trouve pratiquement 150 m verticalement sur la mer et est surveillé  par un petit mirador, bâti en 1760. À cet endroit, les Génois construisirent déjà un mirador au 12ème siècle. De la petite place du village, on arrive par beaucoup de petits escaliers entre les maisons jusqu´à la tour, l´emblème de Nonza. La vue maintenant de 160 m de haut est époustouflante et exige de ne pas avoir le vertige.La Tour peut être visitée. Un photographe expose là ses magnifiques photos pendant la saison, prises à travers le trou dans la falaise. Pour une bonne prise de vues, on doit d´ailleurs dépasser la rampe!

NonzaUne légende se fait aussi autour de la tour. Elle a été envahie par les Francais en août 1768 (Voir histoire). Les soldats avaient laissé tombé leur capitaine face à une défaite menacante. Le vieux Casella devait donc se défendre seul. Il a posé une arme à chaque fenêtre et courait comme un malade d´un fusil à l´autre et tirait. Les Francais pensaient que dans la tour, se trouvaient une équipe bien équipée et super motivée et étaient, en raison de la situation devenant difficile, disposer à des pourparlers.  On convenait que la garnison de la tour quitte librement sa position et avec tous les honneurs militaires et pouvait retourner dans la troupe de Paoli. Là sortait le vieux Ghiacopu Casella de la tour, seul mais plein de fierté. D´autres sources disent, qu´il aurait concu un système, avec lequel il pouvait en même temps utiliser toutes les pièces d´artillerie. En considérant que les armes étaient chargées après chaque tir de la main, est une déposition plus qu´invraisemblable.

La Sainte protectrice de Corse vient aussi de Nonza, la Sainte Julie. Elle est morte en l´an 303 avant J.C. en martyre, parce qu´elle a refusé de participer à une fête paienne. On l´a attachée à un pilot, on lui a amputée les seins et on l´a étranglée. Là où on a jeté ses seins  s´écoulaient deux sources actives de miracle. Du village on arrive sur plus de 50 marches à cette fontaine. De cette promenade, une vue merveilleuse du village s´offre, la tour et la plage grise qu'on atteint sur d'autres marches. Différentes personnes écrivent avec des pierres blanches trainant par terre en lettres énormes des déclarations d´amour ou autres messages sur la plage, qui sont donc lus sans problème de la tour.

On s´assied très confortablement au bar, devant l´église, sous les platanes. Malheureusement Nonza a un énorme problème de parking. Il est à peine possible de garer sa voiture en pleine saison. Il est ainsi conseillé de garer sa voiture ou avant ou après Nonza sur la route et d´aller à pied au village.

 

À environ 1 km au sud de Nonza, on peut garer la voiture sur un petit parking et monter à pied aux ruines d´un monastère. A l´intérieure de l´église baroque délabrée des ossements se trouvent encore dans une tombe à demi ouverte par terre. Un horrible spectacle! Il faut compter 20 minutes par chemin.

Nouveauté juin 2011 : L'emplacement du monastère est barré en ce moment en raison des travaux de rénovation globaux sur une grande étendue. Ainsi le Geocache caché là-bas n´est pas accessible (et sera peut-être éliminé par la rénovation,s´il se trouve là dans la maçonnerie).

 

Marine de NegruEnfin on atteint le petit nid Negru avec sa belle et petite tour génoise au-dessus d´une plage de graviers. Ici une ruelle mène aussi en bas.

 

Peu avant Marine de Farinole, on arrive à une magnifique plage de sable. De temps en temps des parapentes atterrisent aussi. Ils prennent aussi des passagers. On se renseigne au restaurant. Au sud de la plage se trouve une autre tour ronde. Depuis Centuri on trouve de nouveau ici une place de camping.

 

Juste après, la route quitte la côte et mène à des collines de chaux et de vignes en passant dans le village viticole connu de Patriomonio, qui appartient déjà au Nebbio.

 

 

Corsica Ferries

 

Arco Plage

 

Camping au bord de la mer en Corse

 

Camping U Farniente Bonifacio

 

Camping La Pinède Calvi

 

Camping Les Castors Calvi Corse Toboggan

 

Camping Calvi

 

 

La Corse

 

Reise Know How

 

 

Corsica Ferries