La Corse - un paradis dans la méditerranée Français  

Sud de la Corse - Bonifacio et Porto Vecchio

Le sud de la Corse

> Bonifacio > Porto Vecchio
> Excursion en bâteau vers les îles de Lavezzi et Cavallo  
> plus de photos du sud de la Corse  

Notre camping préféré au Sud de la Corse

Camping U Farniente Bonifacio
     

Nos hôtels et résidences préférés au Sud de la Corse

Près des belles plages de la Corse - Hôtel Résidence Olmuccio      

 

La pointe du Sud de l´Ile Corse est extrêmement variée et a avec la ville de Bonifacio, qui repose aussi haut sur une roche calcaire, beaucoup de plages de sable magnifiques et des lieux de découverte préhistoriques à proposer. Seulement 12 km séparent la Corse de la Sardaigne. Les ferrys circulent en haute saison toutes les heures et ainsi une excursion dans la journée en Sardaigne du Nord est vite réservée. A Porto Vecchio, un des hauts-lieux touristiques, il se passe beaucoup de choses en saison. On trouve beaucoup d´hotels et de terrains de camping.

 

 


Carte du sud de la Corse

 

Carte du sud de la Corse

Carte du sud de la Corse - Bonifacio et Porto Vecchio avec la plage de Palombaggia, le baie de Rondinara et plus

 

Cette carte est une coupure de la carte “world mapping project Corse”. REISE KNOW-HOW, édition Peter Rump GmbH

 

 

tour génoise de Roccapina

De Sartène, la N196 mène en direction de Bonifacio. Le chemin mène à travers une région isolée. Presque 19 km après Sartène une piste cahoteuse mène en bas sur la plage de Roccapina, une des plus belles plages de sable de Corse. Derrière, le Lion de Roccapina domine la région. La tour génoise à moitié en ruine lui est présentée. De la plage monte un chemin au lion, sur lequel on peut grimper. Sur sa tête se trouvent encore des restes de murs. Du lion on arrive aussi à la tour génoise. A travers un trou au premier étage – ici était avant la porte d´entrée, on arrive avec un peu d´escalade à l´intérieur. Un escalier dans le mur extérieur mène alors à la plate-forme de vue, d´où on a un panorama grandiose sur la plage de Roccapina, la plage voisine de Erbaju, parties étendues de la côte de sud-ouest et vers la Sardaigne.

 

 

Plage de RoccapinaDe retour sur la N196, on atteint après 2 km la Bocca di Roccapina, d´où l´on peut particulièrement bien voir le lion. Un petit local avec possibilité de dormir veille sur notre bien-être. Le point de vue présenté est une roche, qui a la forme d´un éléphant.

Après le Col de Roccapina, la route mène dans plusieurs virages vers le bas. La vue sur la côte sud-ouest de Corse riche en baies est très belle. Sur une langue de terre se tient la tour génoise d´Olmeto bien conservée, par lequel un sentier de randonnée y mène.

 

Environ 6 km après la Bocca di Roccapina la D50 passe à gauche vers Monacia d´Aullène. Celle-ci continue jusqu´à Giannuccio. Ce village est un point de départ pour l´ascencion de l´Uomo di Cagna, la montagne avec la pierre bancale caractéristique. Pour la montée on a besoin de 3,5 heures.

 

Sud de la CorseEnfin, on arrive vers Pianotolli-Caldarello. Ici, la D122 passe dans la baie de Figari. Il y a deux terrains de camping dans le coin. Mais ceux-ci sont vite complets en haute saison. Si ca devait être ainsi, on peut se rabattre sur le camping à la ferme dirigé très gentiment. Celui-ci se trouve sur la N196 entre Pianotolli-Caldarello et Monacia d´Aullène (indiqué). Les poules courent autour de la tente et regardent curieuses, ce qui est en train de cuire.

 

 

La D859 mène sur Figari. Dans la plaine se trouve l´aéroport de Figari. D´ici, de beaux circuits aériens avec l´Aéroclub de Figari peuvent être réalisés autour de la pointe Sud de la Corse. Une demi-heure de vol coûte avec un équipage complet (3 passagers) 50 Euro par personne. Si on vole seul avec le pilote, le circuit aérien revient à 90 euros. Ainsi on voit Bonifacio, les iles de Lavezzi, les plages de Palombaggia, Santa Giulia, Rondinara et aussi le golfe de Porto Vecchio une fois d´une autre perspective.

 

Le village de Figari situé sur la route vers Porto Vecchio a peu à offrir. Mais un détour là-bas en vaut la peine pour les amateurs de vin, car, à notre avis, le meilleur vin rouge vient d´ici (c´était le vin de notre mariage!). Directement sur la route, on trouve le magasin du Domaine de Tanella, où on peut goûter et acheter les vins. Notre tuyau : la Cuvée Alexandra !

 

Si on continue plus loin en direction de Porto Vecchio, une petite ruelle tourne après 4 km sur la Chapelle San Quilico de Montilati (panneau indicateur marron). Cette minuscule chapelle, sans ornements, vient de la fin du 12ème siècle et a une belle voûte énorme. Entre les bardeaux de granit (Teghie) sortent un tas de plantes.

De retour sur la N196, on continue en direction de Bonifacio. 8,3 km après le détour vers Figari, on devrait encore faire un autre détour et à savoir, à droite à l'Ermitage de la Trinité. De la chapelle de pèlerinage, on a une formidable vue sur le paysage de côte jusqu'à Bonifacio.

 

> voir la description de la ville de Bonifacio

Curiosités et plages près de Bonifacio

Capo Pertusato

La randonnée sur la falaise jusqu´au Capo Pertusato avec son joli phare est à conseiller. La route vers là-bas est après un peu plus de la moitié bloquée. Avant, le phare pouvait être visité. Aujourd´hui, malheureusement, il n´est plus qu´ouvert sporadiquement. Belle est la côte directement en-dessous. Dans les roches calcaire se trouve un trou immense. On peut se baigner ici, escalader autour des roches et faire de la plongée.

Le phare a une grande signification pour la navigation. L´étroitesse de la mer entre la Corse et la Sardaigne est très dangereuse. La traversée pour les bateaux, qui transportent des produits toxiques, est interdite depuis 1993. Greenpeace se bat pour que le passage pour l´ensemble des cargos soit défendu. La circulation en bateau est surveillée du Sémaphore de Pertusato, 1 km au nord-ouest du phare.

A la pointe de Sperone se trouve l´une des plus belles places de golf au monde. Au-dessus de la côte, on trouve des ruines romaines de Piantarella, qui sont malheureusement propriété privée. Au nord de là, se trouve la plage fine de Piantarella. Elle est surtout envahie par les invités du terrain de camping des Iles. Accès : de Bonifacio sur la D260 en direction de Pertusato et après 2 km, en direction de Piantarella (panneau : Camping des Iles).

Si on va de Bonifacio sur la D58 vers l´Est, on passe devant le monastère Saint-Julien. Ici Franz d´Assisi a dû habiter pendant quelques temps en 1214. La route mène jusqu´au golfe profondément taillé de Sant´Amanza (aussi Santa-Manza). Celui-ci est apprécié des windsurfeurs.

Sur la N196, on laisse de nouveau Bonifacio. A partir du rond-point, la N198 mène en partie tout droit vers le nord en direction de Porto Vecchio. Exactement 6 km après le rond-point, une étroite route tourne à droite à la plage de Balistra. Juste derrière, se trouve l´Etang de Balistra. Dans la saison, beaucoup de bateaux sont ancrés ici. A la plage, un stand de snack est en service.

Plage de la RondinaraAprès encore 5 km, une route mène à une plage merveilleuse de Rondinara. Cette plage fait partie de la plus belle de Corse! La baie ovale est presque fermée à la mer et offre ainsi aux bateaux un mouillage calme. Sur la plage on rencontre parfois des vaches. Un peu au-dessus se trouve le terrain de camping La Rondinara, qui est vite complet en saison. L´accès tire un peu en longueur mais il en vaut en tous les cas vraiment la peine! Attention : la plage n´est nettoyée qu´en haute saison. Avant se trouvent encore aux alentours des tas d´algues et des poubelles chariées (des bateaux de plaisance?). De temps en temps, un bateau d´excursion fait un tour de Porto Vecchio.

La baie de Porto Vecchio est seulement à atteindre en une demi-heure de marche (2,5 km). Là les voiliers et les bateaux à moteur ont plus faciles. Point de départ est l´usine de graviers sur la N198.

La prochaine plage, que l´on atteint d´ailleurs plus facilement, est la plage de Santa Giulia. Mais celle-ci a aussi un inconvénient, car la baie est fortement construite. D´un des deux parking, on atteint la belle plage sans problème. Sur la colline au nord du golfe, se trouvent de nombreuses installations de vacances et d´innombrables villas, qui disposent d´une merveilleuse vue sur la mer.

 

Enfin on atteint Porto Vecchio. La presqu´île au sud du golfe de Porto Vecchio avec la plage la plus connue de Corse, la plage de Palombaggia, sera plus détaillée en bas.

 

> voir la description de la ville de Porto Vecchio

Aux alentours de Porto Vecchio

Le côté sud du golfe de Porto Vecchio

Sur la presqu´île, qui se limite du golfe de Porto Vecchio sur le côté sud, est avec la plage de Palombaggia la plus belle plage de Corse. On part de la ville en direction de Bonifacio et on tourne 1 km après qu´on ait atteint la rocade de la N198 par un autre rond-point sur la D768, la route de Palombaggia. Celle-ci mène le long du domaine de l'embouchure de Stabiaccio et monte ensuite un peu. On a une belle vue de Porto Vecchio. La presqu´île est contournée.

 

La fin de l´Est du golfe, la Punta di a Chiappa, est bien entre les mains des naturistes. Un phare indique le chemin aux bateaux.

 

Plage de PalombaggiaUn peu plus tard, on atteint la route de la plage de Palombaggia, qui finit sur un grand parking. Ici on atteint la plus belle partie de la plage. Les roches rouge, qui regardent le sable blanc par endroits dehors, forment ensemble avec les pins et l´eau bleu turquoise un contraste magnifique. En haute saison, c´est l´enfer ici. Des Jetskis peuvent être loués à des prix faramineux. Qui souhaite quelque chose de moins cher, se contente d´un kajak. Plusieurs locaux offrent des rafraîchissements chers. La plage présentée est celle des Iles Cerbicale, qui se trouvent sous la protection de la nature. Les promenades le long des baies larges de plus de 2 km sont très pleines de charme. A la fin du sud de la plage de Palombaggia, on atteint par un chemin la plage de Tamarucciu et après encore la plage de Acciaju.

Si on part du parking de retour sur la D768, on choisit ou bien le même chemin de nouveau ou alors on continue la route vers le sud. De temps en temps, on a une belle vue en bas sur la plage de Palombaggia. Après 3,5 km, beaucoup de voitures se garent en général sur la route. Un chemin à pied descend à la plage de Tamarucciu, une plage de même de sable blanc et fin. Le motif de photo préféré, qui est souvent intituled “Plage de Palombaggia”, vient d´ici et non pas de la plage voisine beaucoup plus connue!

Encore un peu plus tard, une petite ruelle mène au terrain de camping Acciaju. De là, on va à pied à la plage d´Acciaju. A la fin du sud de cette plage, un chemin mène le long de la côte un peu au-dessus. Sur celle-ci on arrive à 400 m à une baie de sable minuscule. Enfin, on atteint le hameau de Bocca di l`Oru. Ici, tout comme sur la dernière section, a été fortement construite ces dernières années. A la vue des villas on pourrait être un peu jaloux. De Bocca di l`Oru on retourne en bas sur la N198.

Le côté nord du golfe de Porto Vecchio

On trouve de belles baies, beaucoup de terrains de camping, des emplacements de vacances et des hotels à proximité des plages sur le côté nord du golfe. Mais ce n´est pas très simple d´arriver jusqu´à la plage quand on ne réside pas dans un des terrains de camping. Le mieux est de garer la voiture dehors et d´aller en tant que “visiteur” à travers le terrain de camping.

Du port de plaisance, on va direction Bastia et prend au premier rond-point la première sortie. On traverse derrière le premier supermarché, devant le stade de football et passe alors le deuxième supermarché. La D568 mène ensuite à travers le quartier résidentiel de Porto Vecchio, mais dans celui-ci n'habite pas la plupart des autochtones, plutôt les super riches ont leur maison de vacances. Bientôt on passe par quelques terrains de camping. Les invités du camping se baignent dans le petit golfe de Sogno. Au prochain rond-point, on prend à droite et on suit la D468. Après 3 km, à un autre rond-point, mène une route épineuse (après 1,1 km rester à droite) à la plage de Tramulimacchia, qui est de nouveau facile à atteindre.

Après un autre kilomètre, au prochain rond-point, on arrive à la première sortie à la baie de San Ciprianu. On atteint la partie nord de cette baie à 1,1 km après le rond-point à pied par une piste (environ 800 m). Si le parking dans cette partie est encore accessible au public, ne m´est malheureusement pas connu.

La D468 continue vers Pinarellu. Cette plage est de nouveau simple à atteindre. De la D168 on atteint à Ste-Lucie de Porto Vecchio de nouveau la route nationale.

L´arrière-pays de Porto Vecchio

TorreAux alentours de Porto Vecchio il y a beaucoup de forêts d´arbres verts. Mais on trouve aussi toute une rangée de forteresses torréanes. On suppose que les Torréens sont d´abord entrés dans cette région de Corse.

Presque 5 km au nord de Porto Vecchio une petite rue part de la N198 au hameau de Torre. Le monument de culte torréen de Torre se trouve à proximité au-dessus du hameau sur une roche. Il existe un grand monument et est construit sur le côté gauche de la roche. Il ne dispose d'aucune cave centrale (Cella) mais seulement d'un passage avec des couloirs sur le côté et une niche. Le monument servait de crematorium. En dessous de cette roche, des restes des refuges torréens doivent encore exister.

 

Castello d'ArraggioPlus intéressant est le site torréanique de Castellu d'Arraggiu (aussi Araghju, Arraghiu ou Arraggio). Accès : de Porto Vecchio on part sur la D368, en diretion d´Ospédale et Zonza et on tourne après environ 4 km au hameau de Palavese à droite sur la D759 (panneau). Après encore 3 km, on atteint un parking. D´ici, un chemin monte constamment. On atteint le monument torréanique en 30 minutes.

L´emplacement se trouve sur un petit plateau de 245 m de haut. Il me plait plus que Cucuruzzu. La vue en bas sur la plaine et la mer est aussi très belle. L´ensemble du monument est de 120 m de long et encadré de murs entre 3 – 5 m de haut. on y entre à travers une grande entrée à l´Est, couverte de plaques de pierre. A droite, il y a la niche pour le poste de garde, tout de suite après à gauche la chambre du garde. En face des arbres, un peu élevé, se trouve le monument de culte avec Cella. Dans la partie nord de l´emplacement, se trouve l´appartement relativement confortable du chef de tribu. Si on monte encore la pente un peu plus loin, on a un beau regard sur la forteresse et la région côtière se trouvant à l´arrière. Les fouilles ont commencé en 1967 sous la direction de Roger Grosjean.

 

CecciaOn trouve deux autres forteresses torréaniques vers le sud de Porto Vecchio. On prend d´abord la N198, en direction de Bonifacio et on tourne au rond-point sur la D859 en direction de l´aéroport de Figari. Après 3,5 km, on tourne au hameau de Ceccia. D´ici, un chemin mène en environ un quart d'heure en haut vers le monument de culte torréanique de Ceccia. Le monument se trouve sur un éperon de roche escarpé. A cause de l´emplacement actuel, on part du principe que cela servait non seulement comme monument de culte, mais encore comme poste de garde. A cette hauteur, il n´était pas nécessaire de construire un mur de forteresse. La vue suffit sur la vallée jusque vers Porto Vecchio. Encore aujourd´hui, deux étages sont conservés, une particularité en Corse. Pendant notre dernière visite, nous avons découvert quelques éclats obsidiens. Le monument de Ceccia a été même utilisé encore du temps génois. Les fouilles ont été exécutées en 1961. Au Musée de la Préhistoire de la Corse, les pièces de trouvailles peuvent être vues.

600 m vers l´est du Monument de Ceccia se trouve, aussi sur les hauteurs, le monument de culte de Bruschiccia. Un chemin doit mener là-bas à travers le maquis. Nous ne l´avons malheureusement pas trouvé.

 

TappaDe nouveau beaucoup plus accessible est le complexe torréanique de Tappa. De Ceccia, on continue 1,6 km en direction de Figari et on gare la voiture sur le bord de la route. Sur le côté gauche, se trouve une porte. Derrière, un chemin mène sur un pâturage et après à droite dans l´emplacement envahi en partie par le maquis. Il a été déterré déjà en 1960. Du mur, qui a d´abord entouré tout l´emplacement, il n´y a plus que des pièces conservées. Le monument principal fait partie des plus vieux de Corse. Une rampe menait à l´étage supérieur. La chute de porte de la Cella est encore conservée. L´emplacement a été utilisé aux environs de 2200 – 1900 avant J.C. et après est tombé en ruine. Probablement l´emplacement profond n´était plus assez sûr (seulement juste 60 m sur la mer).

Trajet sur Ospédale en direction de Zonza

De Porto Vecchio la D368 mène en direction d´Alta Rocca. Déjà après 6,5 km, ca vaut la peine de garer la voiture et de monter le chemin à la rivière en bas. On trouve ici trois très beaux et profonds lieux de baignade (voir “Bala” sous lieux de baignade à la rivière). La route monte encore et enfin on atteint Ospédale. On a une belle vue sur le golfe de Porto Vecchio à la sortie supérieure du village. Déjà les Romains devaient apprécier ici l´air frais et ont aussi eu un hopital.

Autour d´Ospédale une belle forêt de pins s´élargit. A proximité de la route, l´usine de Outdoor Xtrem Sud a construit un parcours aventure avec 70 ateliers et plus de 100 articles. Le parc est ouvert du 1er mai jusqu´au 15 septembre. L´usine propose aussi des tours de canyoning et de l´escalade.

Piscia di GalloLe réservoir d´Ospédale contient 3 millions de mètres cube d´eau et est retenu par un mur haut de 25 m. la route mène au mur du réservoir. Un kilometre plus tard, on gare la voiture sur le grand parking sur le côté droit. Un chemin à pied mène en moins de 45 minutes à une chute d´eau spectaculaire, de 60 m de haut, souvent à tort appelé Piscia di Gallo (la pisse de coq). Mais le nom de la chute d´eau a en principe rien à voir avec un coq. Le mot corse U Ghjalgu signifie sapin blanc. C´était un jour Gallo, puis traduit en coq. Un sapin blanc devait dans le temps avoir poussé à l´entrée de l´embouchure. La traversée de l´embouchure est uniquement réservée aux canyonistes et présentent pour eux une apogée absolue de la Corse. Le passage est de 200 m de long seulement, certes, est entaillé pour cela très étroitement et profondément. Il coule aussi beaucoup d´eau en été et le fait de décorder à côté de la cascade de 60 m de haut est tout simplement fantastique! On trouve une description du tour et d´autres images dans les pages Canyoning. On a la meilleure luminosité pour photographier le matin. C´est très apprécié de nager au-dessus de l´embouchure. Les deux stands de snack près du parking proposent quelques plats et boissons.

Si on suit la route encore plus loin, on traverse la Bocca d´Illarata et on arrive ainsi dans la région d´Alta-Rocca.

 

 

Corsica Ferries

 

Camping au bord de la mer en Corse

 

Camping U Farniente Bonifacio

 

Camping La Pinède Calvi

 

Camping Les Castors Calvi Corse Toboggan

 

Camping Calvi

 

 

La Corse

 

Reise Know How

 

 

Corsica Ferries