skip to Main Content
Randonnée aquatique dans le Tavignano

Randonnée aquatique dans le Tavignano

Cette randonnée aquatique dans le Tavignano est longue mais pittoresque. Le Tavignano est le deuxième plus long fleuve de Corse après le Golo. Contrairement à sa voisine, la Restonica, il n’y a pas de route qui traverse la vallée du Tavignano. L’affluence touristique est donc très limitée, même en plein été. Aujourd’hui, des terrasses abandonnées dans la partie inférieure de la vallée témoignent de l’importance passée de l’agriculture. Le sentier muletier, vieux de plusieurs siècles, formait une liaison importante avec la côte ouest.

 

Selon votre forme physique et votre motivation, vous pouvez faire tout le chemin du retour jusqu’à Corte en passant par la rivière depuis le pont en bois. Sinon, depuis le lac noir, il existe plusieurs itinéraires retour possibles. Le Tavignano offre de nombreux passages de nage, divers sauts et une belle chute d’eau. Le seul saut obligatoire mesure environ 3 m. Mais à la cascade et dans le lac noir, des sauts jusqu’à 14 m sont aussi possibles.

Randonnée aquatique dans le Tavignano

Équipement

  • Maillot de bain et T-shirt ou combinaison courte en néoprène
  • Serviette de bain, nourriture, portefeuille et clés de voiture dans un sac étanche
  • Éventuellement quelques anneaux de sangle et une courte corde (10 m)

 

Itinéraire

Corte, capitale secrète de la Corse, est située au cœur de l’île. Une immense citadelle surplombe la ville. Nous garons toujours la voiture à l’ouest de la citadelle, juste en face du Camping Chez Bartho. À cet endroit, la voiture reste toute la journée à l’ombre de grands arbres, directement le long de la rive du Tavignano. D’autres places de parking sont situées à l’extrémité nord de la citadelle.

Accès

Du parking en face du Camping Chez Bartho, on traverse d’abord le pont au-dessus du Tavignano. Ensuite, on prend la route qui monte, toujours au pied de la citadelle. En haut (où se trouve un autre parking), il faut suivre le chemin fléché vers le refuge de la Sega et le lac de Nino. L’ancien sentier muletier longe toujours le versant sud, rare sont les arbres qui offrent un peu d’ombre. C’est pourquoi je recommande fortement de partir tôt pour cette excursion. Sinon, dans la chaleur de midi, l’ascension devient une torture. Depuis le chemin, on jouit d’une belle vue sur la citadelle, tout en bas, le Tavignano s’écoule, et entre les deux, on entend également des enfants se rafraîchir dans les eaux vivifiantes. Seule la randonnée à travers la vallée vaut le détour. Au bout d’environ 1 h 30 à 2 h, on arrive à un pont en bois qui traverse la rivière. À cet endroit, on grimpe dans le lit du cours d’eau.

Randonnée aquatique dans le Tavignano : le circuit

Au début, il faut chercher un passage entre de plus gros rochers. On peut déjà oser quelques petits sauts. Par endroits, l’eau s’est infiltrée en profondeur dans la roche.

 

Près de 1 h 30 plus tard, on atteint la partie étroite de la vallée, les gorges du Tavignano. Il faut bientôt sauter d’une hauteur d’environ 3 m. (Unmittelbar daneben befindet sich ein Wasserfall.) La vallée s’élargit à nouveau et, après un segment un peu plus monotone, on arrive à une charmante chute d’eau d’environ 7 m de haut comportant deux niveaux. Les plus courageux sauteront directement dans le grand bassin, les autres descendront par la rive droite de la rivière. À cet endroit, le Tavignano se montre à nouveau sous un angle saisissant. L’eau cherche son chemin sur des marches rocheuses de différentes hauteurs ou se faufile à travers des dalles de granit étroites et érodées avant de sembler s’apaiser dans de larges bassins. Peu avant le lac noir, il devient quelque peu problématique de poursuivre le chemin directement dans le cours d’eau. Il est beaucoup plus facile et moins dangereux de contourner cette difficulté par la droite et de descendre au lac noir en gardant les pieds au sec.

 

Arrivé au lac noir (les Corses l’appellent le Lavu Niellu), on a déjà parcouru un peu plus de la moitié du chemin. Une raison de plus pour y rester légèrement plus longtemps. Depuis les rochers à gauche de la rivière, il est possible de sauter à différentes hauteurs dans le profond bassin noir. En commençant à partir d’un peu plus de 1 m, on peut se rapprocher peu à peu du point culminant à 14 m. Sensations fortes garanties !

 

À ce stade, il est également possible de reprendre la route via le sentier de gauche (variante « a » pour le retour). Si vous n’êtes pas encore lassé de la rivière, suivez-la plus loin vers Corte. Il faut traverser quelques jolis bassins, ce qui permet de s’épargner le retour sur le sentier muletier en plein soleil. Plus on se rapproche de la ville, plus on rencontre de gens, surtout des locaux. Sur les dernières centaines de mètres, le Tavignano révèle son côté plutôt monotone. Le lit de la rivière étant très large et plein de rochers, peu d’eau semble s’écouler. Enfin, on atteint directement le parking près du camping Chez Bartho.

 

Chemin du retour

Variante a : à partir du Lavu Niellu, il faut monter en pente raide sur le côté gauche de la rivière. Il n’y a pas de véritable chemin, mais de nombreux sentiers. En un quart d’heure environ, on accède au sentier de randonnée emprunté quelques heures plus tôt. 40 minutes plus tard, on arrive à Corte.

 

Variante b : Si l’on suit le Tavignano jusqu’à Corte, il n’y a plus de retour à faire.

Canyoning

Back To Top