skip to Main Content

Ajaccio

Ajaccio

Ajaccio est la capitale de la Corse, mais aussi le lieu de naissance de Napoléon Bonaparte qui marque la ville de son omniprésence.

 

» Office de Tourisme d’Ajaccio

Ajaccio, ville impériale de 65 000 habitants, est à la fois la capitale de la Corse, du département de Corse-du-Sud et la ville où siègent l’Assemblée de Corse depuis 1982 et le préfet de Corse.

 

La ville d’Ajaccio est localisée sur les versants sud et est du golfe, ce qui explique certainement le climat exceptionnellement doux dont elle bénéficie. Napoléon, dont la présence est omniprésente, y a vu le jour le 15 août 1769. On le retrouve sur les places, dans les vitrines des magasins et sur les panneaux des rues et des cafés. Même l’aéroport a été rebaptisé en son honneur en 2009. Anciennement appelé Campo dell’Oro, il porte désormais le nom de Napoléon Bonaparte.

 

Cependant, les Ajacciens n’ont pas toujours été aussi fiers de l’enfant du pays. Lorsque Napoléon doit abdiquer en avril 1814, l’atmosphère est survoltée à Ajaccio. Son ancienne résidence est prise d’assaut, des meubles et un buste atterrissent bien loin dans un bassin du port. Dans sa mégalomanie, Napoléon n’a pas ou trop peu prêté attention à son île natale et on dit même qu’il en a parlé de façon désobligeante. Mais aujourd’hui, comme il est possible de faire de l’argent grâce à son nom, il est plus facile de lui pardonner ses dérapages verbaux.

Histoire de la ville d’Ajaccio

À l’endroit actuel où s’étend Ajaccio se trouvait du temps des Romains la colonie d’Adjacium, qui signifie « lieu de repos ». Une basilique paléochrétienne a été découverte au nord-est de la ville.

La ville d’Ajaccio est devenue un évêché vers l’an 600 et a été ravagée par les Sarrasins au Xe siècle, comme tant d’autres villes côtières de Corse. En 1492, ce sont les Génois qui ont fondé la ville telle qu’on la connaît aujourd’hui. Ils ont construit les premières fortifications et plusieurs familles de Ligurie et des nobles issus de Gênes s’y sont installés.

 

En 1553, Sampiero Corso, au service du roi de France, conquiert la ville. Les Français renforcent alors la citadelle. Mais seulement 6 ans plus tard, Ajaccio appartient de nouveau aux Génois qui poursuivent également la fortification de la ville. En dépit de ces aménagements, on ne peut la comparer aux imposantes fortifications de Calvi ou Bonifacio.

 

En 1793, la Corse appartient désormais à la France de façon définitive. Elle est divisée en deux départements, le Golo et le Liamone, et Ajaccio est déclaré capitale de ce dernier. Napoléon abolit cette division en 1811 et fait même d’Ajaccio le chef-lieu du département de l’île. Cette réunification ne dure que jusqu’à la réorganisation de la Corse en 1975. Depuis, Ajaccio est le chef-lieu du département de Corse-du-Sud.

Stationner en ville

Ajaccio présente un énorme problème de stationnement. Il est très difficile de trouver une place de parking. On parvient parfois à se garer à côté de la plage de Saint-François, sur le boulevard Lantivy ou à la citadelle, ou encore, sur le boulevard Danielle Casanova. Si vous ne réussissez pas à trouver une place dans ces zones, je vous conseille de vous garer dans le parking sous la place du Diamant ou de vous rendre en périphérie de la ville, puis de prendre le bus pour le centre-ville.

Visite de la ville d’Ajaccio

Le meilleur endroit pour commencer la visite de la ville est la promenade au-dessus de la plage de Saint-François (si vous trouvez une place de parking). Pour une plage de ville, elle est remarquablement propre, et l’espace, en particulier devant la citadelle, est vraiment agréable. Ce sont surtout les habitants d’Ajaccio qui fréquentent cette plage.

Ajaccio - Plage Saint-François Mit Zitadelle
Ajaccio - Plage Saint-François Mit Zitadelle
Ajaccio - Plage Saint-François

Passez ensuite devant la citadelle, détenue exclusivement par l’armée française et fermée au public.

 

La construction de la citadelle a débuté en 1492 sous la direction des Génois qui cherchaient à se protéger des attaques venues de la mer. Entre 1553 et 1559, alors que la Corse est brièvement sous domination française, la citadelle est massivement renforcée. Après leur reconquête de la cité, les Génois poursuivent encore sa construction. Le fossé qui sépare la ville de la citadelle en forme d’étoile serait juste assez large pour accueillir un court de tennis. Mais il ferait probablement trop chaud pour jouer dans cette cuvette ; je n’y ai jamais vu personne.

 

Venez ensuite jusqu’à la statue de Pasquale Paoli.

Ajaccio

Après la citadelle, on arrive à l’un des deux ports de plaisance d’Ajaccio, le port Tino Rossi. On y trouve également des pêcheurs qui déposent leurs filets pour les faire sécher. Il y a une jolie vue sur la ville depuis le mur au fond du port. Derrière le centre ancien d’Ajaccio s’élèvent des immeubles plus modernes. Sur le quai Napoléon, les restaurants se succèdent. Si vous avez envie de faire une promenade en bateau, vous trouverez ici ce que vous cherchez. Pendant la saison, des bateaux de promenande en mer naviguent plusieurs fois par jour vers les Iles Sanguinaires et quotidiennement vers le golfe de Porto et la réserve naturelle de Scandola. Ils proposent également des excursions vers Bonifacio.

 

Les bateaux de croisière font également escale à Ajaccio.

Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio

Sur l’accueillante place Foch, vous rencontrerez Napoléon Bonaparte pour la première fois lors de cette visite de la ville. Vêtu d’une toge romaine, son costume d’empereur, il regarde de haut l’agitation du peuple. Quatre lions au milieu des eaux jaillissantes de la fontaine montent la garde. Sur la place, le petit train touristique démarre ses tours de ville. Si vous souhaitez découvrir le mémorial de Napoléon sur la place d’Austerlitz, c’est une bonne idée de prendre le petit train car la marche jusqu’à ce monument peut paraître longue en plein été. Depuis quelque temps, des bus à deux étages proposent aussi des allers-retours. À l’étage supérieur en plein air, on profite d’une vue bien dégagée le long de la côte jusqu’aux Iles Sanguinaires. Derrière l’hôtel de ville, sur la place César Campinchi, se tient un marché tous les matins, sauf le lundi.

Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio

De la place Foch, dirigez-vous vers le nord en passant par la zone piétonne d’Ajaccio, la rue Cardinal Fesch. Vous y trouverez de nombreux magasins de souvenirs, des boutiques et des cafés.

Sur la droite, passez devant un grand bâtiment et sa vaste cour. Il s’agit du Palais Fesch – Musée des Beaux-Arts qui renferme une importante collection d’art dont une partie est exposée dans la partie musée. Le palais a été construit entre 1827 et 1837 et porte le nom du cardinal Joseph Fesch qui était le demi-frère cadet de la mère de Napoléon, Letizia Bonaparte. On dit que sa collection comptait 16 000 tableaux au moment de sa mort à Rome en 1839. Le musée abrite environ un tiers de sa collection, mais bien sûr, la totalité des œuvres ne peut être exposée.

Entrée : 8 €. Période et horaires d’ouverture : du 1er mai au 31 octobre de 9 h 15 à 18 h 00 ; du 1er novembre au 30 avril de 9 h 00 à 17 h 00.

La place devant le Palais Fesch est bordée par deux autres bâtiments. À droite, la chapelle impériale, dont l’édification pourra être relancée en 1857 et menée à son terme grâce à l’intervention de Napoléon III. Le cardinal Fesch avait fait don de 200 000 francs pour sa construction dans son testament et avait exprimé le souhait d’y être enterré avec sa sœur Letizia et d’autres membres de sa famille.

 

À gauche de la place se trouve la bibliothèque municipale qui, créée par Lucien Bonaparte en 1801, mérite une visite. Elle renferme 50 000 livres comprenant de la littérature corse et des cartes anciennes. L’entrée est gratuite, aussi, je vous conseille vivement de jeter un coup d’œil à l’intérieur.

La rue Cardinal Fesch débouche enfin sur le cours Napoléon, principale rue commerçante de la ville. À ce stade, marchez en direction du sud jusqu’à la place du Diamant. Sous la chaleur de l’été, il est difficile de croire qu’une patinoire artificielle est installée ici en hiver ! Sur la place, on retrouve Napoléon à cheval. Cette fois, il n’est pas entouré de quatre lions mais de ses frères. Là aussi cependant, il porte une toge et une couronne de laurier. Derrière la statue, on peut apercevoir la mer.

Une route rectiligne mène en exactement 1 km de la place du Diamant à la place d’Austerlitz, où l’on arrive au plus monumental des monuments napoléoniens. De nombreux bus s’y garent et le petit train touristique effectue également un arrêt obligatoire. Napoléon 1er trône sur une pyramide constituée de hautes marches, la main gauche rentrée dans sa chemise. Sur le plan incliné menant à la pyramide grâce à deux escaliers, ont été gravées les célèbres batailles de l’empereur, Waterloo ayant toutefois été omise (un oubli ?). La statue en bronze de Napoléon, qui n’a été réalisée qu’en 1938, est une réplique de l’œuvre originale visible aux invalides à Paris. Près du monument au sud, se trouve la grotte Napoléon formée de gros blocs de pierre, où, d’après la légende, l’empereur venait jouer dans son enfance. À en juger par l’odeur, cependant, elle fait à présent davantage office de toilettes publiques et ne mérite pas le déplacement. On rencontre aussi sur la place des joueurs de pétanque et, à l’occasion, des concerts sont organisés.

Place D'Austerlitz - Grotte Napoleon
Place D'Austerlitz - Grotte Napoleon
Ajaccio - Grotte Napoleon

De retour sur la place du Diamant, descendez jusqu’à la place Fesch puis tournez à droite dans la vieille ville (rue Bonaparte). Dans la rue Saint-Charles, une rue latérale, se trouve la maison où Napoléon est né. La famille Bonaparte s’installe en effet dans cette maison en 1769 et peu après, Napoléon vient au monde. Les relations entre les Corses et les Bonaparte qui s’allient aux Français sont tendues. En 1793, tous les membres de la famille sont même contraints de prendre la fuite. La trappe par laquelle ils ont secrètement quitté la maison est dévoilée lors des visites guidées. On y trouve également beaucoup de meubles de style Louis XV et XVI, de nombreux tableaux et un grand arbre généalogique de la lignée.

 

Période et horaires d’ouverture : du 1er avril au 30 septembre de 10 h 00 à 12 h 30 et de 13 h 15 à 17 h 30 ; du 1er octobre au 31 mars de 10 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 15 à 16 h 30. Dernière admission une demi-heure avant la fermeture ! Entrée : 7 €.

Geburtshaus Von Napoleon Bonaparte

Dans la vieille ville, vous trouverez également la cathédrale Notre Dame de l’Assomption. Elle a été construite à la fin du XVIe siècle. C’est dans cette cathédrale que le jeune Napoléon a été baptisé en 1771. Les fonts baptismaux en marbre blanc se trouvent à droite de l’entrée principale.

Ajaccio - Kathedrale Notre-Dame-de-l’Assomption
Ajaccio - Kathedrale Notre-Dame-de-l’Assomption
Ajaccio - Kathedrale Notre-Dame-de-l’Assomption

Photos d’Ajaccio

Ajaccio - Plage Saint-François
Golfe d'Ajaccio
Place d'Austerlitz
Ajaccio - Grotte Napoleon
Ajaccio - Kathedrale Notre-Dame-de-l’Assomption
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio
Back To Top