skip to Main Content

Haut-Taravo

Haut Taravo
Haut Taravo
Corrano
Guitera-les-Bains
Ciamannacce
Ciamannacce
Pont de Camera
Ferme Auberge du Col de la Vaccia
D26 Col de la Vaccia nach Olivese
Pont de la Trinité
Argiusta-Moriccio
Foce

Le Haut-Taravo est la région située dans la partie supérieure du fleuve Taravo. Il est limité au nord par le col de Verde, qui constitue également la frontière entre les départements de la Haute-Corse et de la Corse-du-Sud. A l’est se dresse le massif de l’Incudine. Au sud, le Haut-Taravo est encadré par le col de la Vaccia et le col de Saint-Eustache. Vers le sud-ouest, à Petreto-Bicchisano, la vallée du Taravo s’ouvre. C’est à peu près là que se situe la frontière entre le Haut-Taravo et la partie inférieure de la vallée du Taravo. La chaîne de montagnes occidentale est moins élevée. Elle commence au nord par un contrefort du Monte Renoso et s’étend vers le sud-ouest jusqu’à Grosseto-Prugna.

 

Le chef-lieu de la région est Zicavo. En outre, on trouve dans le Haut-Taravo une série d’autres beaux villages, des lieux de baignade en rivière, des cascades, un pont génois, un menhir et un château torréanique. Divers sentiers de randonnée sont balisés.

Pour se rendre dans le Haut Taravo en voiture, on a plusieurs possibilités. Selon l’endroit où l’on habite sur l’île, un autre chemin mène à cette région :

  • Depuis Ajaccio, on prend la T40 en direction de Propriano et on tourne à Grosseto-Prugna sur la D83. Celle-ci mène à Santa-Maria-Siché.
  • De Propriano, on prend la T40 en direction d’Ajaccio et on tourne à Petreto-Bicchisano sur la D757 en direction de Moca Croce et Zicavo.
  • Depuis Solenzara ou Porto-Vecchio, on se rend dans l’Alta Rocca à Aullène et de là, on prend la D69 par le Col de la Vaccia en direction de Zicavo. D’Aullène, on peut aussi prendre la D420 par le beau col de Saint-Eustache en direction de Petreto-Bicchisano et Moca Croce.
  • En venant du nord (Ghisoni), on emprunte la D69 par le col de Verde.
Traduction par Deepl Paradisu Corse

Circuit du Haut-Taravo

La description de ce circuit commence à Petreto-Bicchisano. Si l’on se rend dans la région depuis une autre direction, on fait défiler la page vers le bas et on continue à lire à partir de l’endroit correspondant. Une fois arrivé en bas de la page, on revient ici et on continue à lire jusqu’à l’endroit correspondant.

Petreto-Bicchisano

(corse: Pitretu è Bicchisgià)

Comme son nom l’indique, Petreto-Bicchisano est composé de deux villages. Bicchisano se trouve sur la T40, Petreto un peu plus haut sur la D420. Le village compte environ 560 habitants. Tout près se trouve le dolmen de Settivà, qui ne peut malheureusement plus être visité. Petreto-Bicchisano constitue la frontière entre le Haut-Taravo et la partie inférieure de la vallée du Taravo, où se trouvent de nombreux sites préhistoriques, dont Filitosa.

Petreto-Bicchisano

De Petreto-Bicchisano, on suit la T40 vers le nord en direction d?Ajaccio. A peine 4 km après le beau rond-point avec ses menhirs et le dolmen (répliques), on traverse pour la première fois le Taravo. Ici se trouve un parc aventure et, avec le Pont d’Abra, un premier pont génois avec un magnifique lieu de baignade.

Pont d Abra

Finalement, on atteint Grosseto-Prugna. Ici, on tourne sur la D2 en direction de Sainte-Marie Sicché. A l’entrée du village de Santa-Maria-Siché (c’est l’orthographe corse) se trouvent les vestiges de la chapelle romane Santa-Maria-Assunta datant du 10ème siècle (pas sur la photo). Dans le village, la D2 rejoint la D83, qu’elle suit maintenant pendant près de 20 km.

Santa-Maria-Siche
Santa-Maria-Siche
Santa-Maria-Siche

1,2 km après Santa-Maria-Siché, la D126 bifurque à droite en direction d’Ampaza, où l’on rejoint la D26. Sur celle-ci, on pourrait passer par Azilone et Forciolo en direction d’Olivese, en traversant le Taravo. Mais on continue ici à suivre la D83 et on traverse ainsi le village de Campo

Campo
Campo
Campo

…et encore une fois un peu plus tard Frasseto.

Frasseto
Frasseto
Frasseto

Via Zévaco

Zevaco

…on arrive à Corrano.

Corrano
Corrano
Corrano
Corrano
Corrano

Enfin, la D83 débouche sur la D757 à Bains de Guitera (i Bagni). De l’eau sulfureuse à 45°C s’écoule ici d’une source. Cette eau est recueillie dans un vieux bassin en béton. Lors de ma dernière visite, l’eau s’est toutefois directement écoulée. Environ 240 000 litres d’eau sortent chaque jour de la source. Elle convient parfaitement au traitement des maladies rhumatismales et des séquelles de blessures des os et des articulations. Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux soldats ont été envoyés à Guitera-les-Bains. Autrefois imposant, l’établissement thermal disposait de 18 cabines de bain au rez-de-chaussée et de chambres d’hôtel à l’étage. Aujourd’hui, l’établissement donne une impression de désolation.

 

On accède à la source par un chemin à droite de la station-service Total.

Guitera-les-Bains
Guitera-les-Bains
Guitera-les-Bains
Guitera-les-Bains
Guitera-les-Bains
Guitera-les-Bains
Guitera-les-Bains

Enfin, on revient sur la D83 sur 500 m en direction de Santa-Maria-Siché, puis on tourne sur la D28 en direction de Guitera-les-Bains. On traverse le village et on arrive à Giovicacce. Peu après, on tourne à gauche sur la D128 en direction de Tasso.

Tasso

Peu avant Sampolo, la D128 rejoint à nouveau la D28.

Sampolo
Sampolo
Sampolo

Après Sampolo, on arrive à Ciamannacce.

Ciamannacce
Ciamannacce
Ciamannacce
Ciamannacce
Ciamannacce
Ciamannacce

Dans la commune de Ciamannacce, en bas du Taravo, se trouve la statue-menhir U Castaldu. Sur la D328, un panneau attire l’attention. Cependant, mes recherches sont restées vaines… Le début est certes prometteur, car après quelques mètres, un autre panneau indique la direction du menhir. Finalement, on atteint même un panneau d’information. Ensuite, c’est la fin. J’ai dû abandonner. Voici les coordonnées supposées du menhir : 41° 55′ 54″ N, 9° 08′ 03″ E Peut-être que quelqu’un d’autre aura plus de chance et m’enverra alors même une description du chemin avec des photos ?

Menhir U Castaldu
Menhir U Castaldu
Menhir U Castaldu
Menhir U Castaldu

Après Ciamannacce, on atteint Palneca. Peu après, on traverse le cours supérieur du Tavaro et on arrive sur la D69. Si on tourne ici à gauche, on prend la D69 en direction du Col de Verde et on quitte le Haut-Taravo en direction de Ghisoni. A droite, on prend la direction de Cozzano.

 

Si l’on arrive dans le Haut-Taravo par le nord, on descend du Col de Verde par la Forêt de Saint-Antoine et on suit la D69 en direction de Cozzano.

Palneca

Cozzano est un village plus important du Haut-Taravo et dispose de sa propre école.

Cozzano
Cozzano
Cozzano

A Cozzano, on reste à gauche et on suit la D69 en direction de Zicavo.

 

Zicavo est considéré comme le chef-lieu du Haut-Taravo. On y trouve plusieurs petits hôtels. Sur la D757a, on arrive en bas au Taravo. Mais on suit la D69 en direction d’Aullène.

Zicavo
Zicavo
Zicavo
Zicavo
Zicavo
Zicavo

A environ 1 km au sud de Zicavo, on atteint le Pont de Camera. Ici, il vaut la peine de garer la voiture et de suivre le ruisseau en amont sur quelques mètres. On arrive ainsi à un magnifique lieu de baignade.

Pont de Camera

A peine 12 km après le Pont de Camera, on atteint le Col de la Vaccia. Ici se trouve une auberge très recommandable, dans laquelle on peut manger typiquement, mais aussi passer la nuit.

Ferme Auberge du Col de la Vaccia
Ferme Auberge du Col de la Vaccia
Col de la Vaccia
Ferme Auberge du Col de la Vaccia

Si l’on continue à suivre la D69 vers le sud, on arrive à l’Alta Rocca. Pour rester dans le Haut-Taravo, on tourne au col sur l’étroite D26, qui descend de manière presque spectaculaire vers Olivese en passant par de nombreux virages.

D26 Col de la Vaccia nach Olivese
D26 Col de la Vaccia nach Olivese
D26 Col de la Vaccia nach Olivese
D26 Col de la Vaccia nach Olivese

Olivese est à nouveau une grande ville du Haut-Taravo.

A Olivese, on tourne à droite sur la D757 et on la suit sur 1,2 km. Ici, on tourne à gauche près d’une croix métallique vers le cimetière et on se gare peu après les tombes sur la gauche. Sur la droite se trouvent quelques terrains de sport à l’abandon. On suit le chemin à pied sur 100 m, puis on s’arrête à droite et on continue à suivre ce chemin en descendant la vallée. Après une dizaine de minutes, on atteint ainsi le beau pont génois, le Pont de la Trinité, qui enjambe ici le Taravo en forme de « S ». Le pont a été construit en 1698 et agrandi en 1784.

Pont de la Trinité
Pont de la Trinité
Pont de la Trinité
Pont de la Trinité
Pont de la Trinité
Pont de la Trinité

Si on continue à suivre la D757 vers le nord, on atteint après 7,5 km le Pont de Piconca. Ici, on peut se baigner dans le Taravu des deux côtés du pont. Cependant, cet endroit n’est pas adapté aux jeunes enfants.

Pont de Piconca

Si on continuait à suivre la D757, on arriverait de nouveau aux Bains de Guitera.

 

Mais maintenant, on retourne vers Olivese et ensuite sur la D757 en direction d?Argiusta-Moriccio. Environ 5,5 km après Olivese se trouve sur le bord droit de la route une colonne de granit avec l?inscription « Foce ». C’est ici, à proximité, que se trouve le monument préhistorique de Foce. On gare la voiture près de la stèle et on suit le large chemin. Après 200 m, on tourne à gauche et on arrive directement sur le site archéologique. On trouve plus d’informations ici.

Foce
Foce
Foce
Foce
Foce

Peu après, on traverse Argiusta-Moriccio.

Argiusta-Moriccio
Argiusta-Moriccio
Argiusta-Moriccio

1 km après Argiusta-Moriccio, on traverse immédiatement deux ponts l’un après l’autre. Il y a de bonnes possibilités de parking. Au deuxième pont commence un chemin de randonnée vers la cascade Piscia di l’Onda.

 

Pour atteindre la cascade de 50 m de haut, il faut compter environ 45 minutes. Le chemin est balisé en jaune. Malheureusement, il était fermé pendant mon voyage de recherche dans le Haut-Taravo. C’est pourquoi il n’y a pas (encore) de photos de cette cascade ici.

Finalement, on atteint Moca Croce et de là, on continue vers Petreto-Bicchisano, où le circuit du Haut-Taravo se referme.

Moca
Back To Top