skip to Main Content

Corte

Corte
Corte
Corte Place Gaffory
Corte
Corte église De L'annonciation
Corte Gaffory
Corte
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle

Corte est située au centre de l’île et est considérée comme la capitale secrète de la Corse. Au moment de l’indépendance de la Corse, entre 1755 et 1769, sous la direction de Pasquale Paoli, Corte était la capitale. Elle le doit certainement à sa situation favorable. Corte se trouve sur l’axe Bastia – Ajaccio et aussi sur le Tavignano, dont la vallée permet de rejoindre rapidement la côte est. A Corte, la Restonica se jette également dans le deuxième plus long fleuve de Corse. La région autour de Corte a beaucoup à offrir. Les randonneurs apprécient tout particulièrement la ville comme point de départ de nombreuses randonnées. En outre, vous trouverez de nombreux et magnifiques lieux de baignade en rivière.

Histoire de Corte

La région autour de Corte était déjà habitée à l’âge du bronze. Des traces de cette période se trouvent encore sur la Punta di u Corbu, au sud de la ville.

 

Les Maures ont fondé une première colonie, appelée Mascara, sur l’éperon rocheux au-dessus du confluent des rivières Tavignano et Restonica.

 

En 1420, Vincentello d’Istra, vice-roi de Corse, construit une citadelle pour le compte du roi d’Aragon. En 1434, après l’exécution de Vincentello, les Génois s’emparent de la forteresse et continuent à l’agrandir.

 

En 1553, Sampiero Corso, le plus corse de tous les Corses, conquiert la ville avec les Français. Cependant, par le traité du Cateau Camprésis, elle est revenue aux Génois 6 ans plus tard.

 

En 1730, Corte est conquise par les indépendantistes corses de Ceccaldi et Giafferi. Cette occupation fut cependant de courte durée, car deux ans plus tard, Corte fut reconquise par les Génois, qui étaient soutenus par les Habsbourg. Cependant, les rebelles réussissent à nouveau à prendre le contrôle de la ville. En 1739, cependant, Corte doit se rendre aux troupes françaises. Ce n’est qu’en 1753 que la ville a été reconquise sous Gianpietro Gaffori.

 

Pasquale Paoli a fait de Corte la capitale de la Corse en 1755 et y a fondé une université en 1764. Après la défaite de Paoli à Ponte Nuovo en 1769, la Corse et donc Corte sont passées aux Français. Paoli s’enfuit en Angleterre en exil. Corte perd alors de son importance, mais reste la capitale secrète de l’île chez les Corses.

 

En 1962, la Légion étrangère s’installe à Corte. La Légion étrangère a quitté la ville en 1983. En 1981, l’université, qui avait été fermée après la défaite, a été rouverte. C’est encore la seule université de Corse. Il y a plus de 4800 étudiants inscrits.

Corte

Visite de la ville de Corte

Stationnement

Il n’est pas facile de se repérer dans Corte avec sa propre voiture. La meilleure chose à faire est de garer votre voiture dans le parking Tuffelli, au sud de la principale rue commerçante, et d’explorer la ville à pied. En venant d’Ajaccio, vous arrivez à un rond-point. Sur la droite, il y a un grand supermarché. Prenez la deuxième sortie et vous arriverez au deuxième rond-point près de la gare. Ici, vous prenez la première sortie, vous traversez le Tavignano et vous arrivez à un feu où vous tournez à gauche. Tournez à gauche, passez devant le campus de l’université et 300 mètres plus loin, vous arriverez au nouveau parking. En venant d’Aléria, vous atteignez également le rond-point près de la gare. Si vous venez de Bastia, prenez le T20 jusqu’au feu, tournez à droite et suivez la route après le campus universitaire jusqu’au parking, qui se trouve sur le côté gauche de la route. D’autres possibilités de stationnement se trouvent au nord de la citadelle ou au confluent des rivières Tavignano et Restonica.

Corte

En quittant le parking, on entre dans son étage supérieur à l’allure désolée. On marche vers l’ouest entre les maisons et on arrive au Cours Paoli, la rue commerçante de Cortes. Ici, il y a de nombreux magasins. En allant vers le nord, on atteint la place du Duc de Paduque, où se trouvent deux hôtels. Vers le sud, le Cours Paoli s’élève régulièrement et on arrive à la Place Paoli, au centre de laquelle on peut admirer Pasquale Paoli sous la forme d’une statue de bronze. Autour, on trouve de nombreux restaurants, cafés et boutiques de souvenirs. Si l’on tourne à droite dans une rue latérale peu avant d’atteindre la place, on arrive à une vieille cave à vin. Il y fait agréablement frais, même en plein été, et on peut y boire un verre de vin en toute tranquillité.

De la place Paoli, un escalier plat, la rue Scoliscia, faite de boules de granit poli provenant du Tavignano et de la Restonica, mène à la place Gaffori. Analogue à la place Paoli, on y trouve aussi une statue de bronze, cette fois de Gian Pietro Gaffori, qui montre aux Corses dans quelle direction aller. Sur le piédestal, on trouve un bas-relief, qui montre une scène dramatique : Faustine, la femme de Gaffori, tient une torche enflammée au-dessus d’un baril de poudre, forçant les citoyens désespérés à persévérer. On dit que les Génois ont profité de l’absence du général Gaffori pour faire un raid sur sa maison. Des Corses se sont précipités au secours de Faustine Gaffori et se sont barricadés dans la maison. Pendant des jours, ils se sont défendus contre la grêle de balles des Génois. La misère augmente et les alliés suggèrent à Faustine de se rendre. Faustine ne voulait pas en entendre parler et apporta un baril de poudre dans la pièce du bas, où elle menaça de faire sauter la maison si l’on n’arrêtait pas de tirer sur l’ennemi. La dispute a convaincu ses amis et ils ont tenu bon jusqu’à ce que le général Gaffori revienne finalement avec une bande de Corses et chasse les Génois. Les impacts de balles sont encore visibles aujourd’hui sur la façade de la maison qui se trouve sur la place Gaffori.

Corte Place Gaffory
Corte Place Gaffory
Corte Gaffory

L’église de l’Annonciation se trouve également sur la place Gaffori. Il a été construit en 1450 et a été largement restauré et agrandi au XVIIe siècle. Le clocher haut et étroit s’intègre parfaitement dans l’image de la vieille ville, surtout quand on regarde de la citadelle. A l’intérieur de l’église, il y a une figure de Saint Théophile. Il est né en 1676, est entré dans l’ordre des Franciscains à 17 ans et a travaillé pendant des années en Italie, où il a fondé plusieurs ermitages. En 1730, il retourne une nouvelle fois en Corse avant de mourir en Italie en 1740. En 1930, il a été canonisé par le pape Pius XI.

Corte Place Gaffory
Corte Place Gaffory
Corte église De L'annonciation

Si vous passez devant l’église sur la droite, vous arrivez à un joli magasin du coin. Le temps semble s’être arrêté là. Seul le signe € sur les étiquettes de prix indique que vous n’avez pas manqué le passage à l’euro.

Corte

Un peu au-dessus de la place Gaffori se trouve un parking, d’où l’on accède également à la citadelle par un portail. Mais avant de passer par là, il faut rester à droite et marcher vers le sud le long du mur de fortification. On suit les panneaux Belvédère, on traverse un restaurant bien aménagé et on arrive ainsi à une plate-forme d’observation d’où l’on a une vue imprenable sur Corte et la partie la plus haute de la citadelle, le Nid d’Aigle. Un motif de photo extrêmement populaire. Les deux vallées sont la vallée de la Restonica (à gauche) et la vallée de Tavignano (à droite).

Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte
Corte

Prenez le même chemin pour retourner au parking et entrez dans la citadelle par la porte susmentionnée. Sur la grande place devant le musée, la place du Poilu, de nombreux concerts ont lieu pendant la saison. Le grand bâtiment sur la droite est le Palais national, l’ancien siège du gouvernement de Paoli. L’université fondée par Paoli en 1764 était également située dans ces murs aujourd’hui plutôt délabrés. 300 étudiants étaient inscrits à cette époque. Aujourd’hui, l’office du tourisme y est installé. La famille Bonaparte a également vécu dans la maison numéro 1 de la place du Piolu jusqu’en 1769, avant de s’installer à Ajaccio.

Musée de la Corse / Museu di a Corsica

Le célèbre musée sur la Corse est situé dans la citadelle.

 

» en savoir plus

Musée De La Corse - Museu Di A Corsica
Musée De La Corse - Museu Di A Corsica
Museu Di A Corsica
Musée De La Corse
Museu Di A Corsica
Museu Di A Corsica
Museu Di A Corsica
Museu Di A Corsica
Museu Di A Corsica
Museu Di A Corsica
Museu Di A Corsica
Musée De La Corse
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle

On peut également avoir une belle vue sur la citadelle depuis le camping Chez Bartho, qui se trouve à l’ouest de la citadelle, de l’autre côté du Tavignano. D’ici, la forteresse s’élève comme l’Acropole. Depuis le Belvédère, un chemin peu connu descend vers le Tavignano. Si vous avez planté votre tente au Camping Chez Bartho, c’est le moyen le plus rapide de rejoindre la ville, même si vous devez grimper quelques mètres.

Sur le chemin du retour de la citadelle vers la place Paoli, il ne faut pas manquer de flâner dans les rues étroites de la vieille ville. Pour ce faire, passez devant l’église à droite jusqu’au magasin du coin, puis restez à gauche.

Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte

Le pont suspendu au confluent des rivières Restonica et Tavignano est à peine connu. Ce n’est pas un lieu touristique, mais cela vaut quand même la peine de se promener. Si vous prenez les escaliers de la place Gaffori à la place Paoli, vous passez devant le magasin de souvenirs et vous descendez tout droit entre les maisons. Ainsi, on arrive à l’avenue Président Pierucci. Traversez et continuez tout droit. Plus bas, vous arrivez à un grand parking, où vous vous tenez en diagonale sur la droite et descendez jusqu’au pont au fond.

Corte

» retour à la page sur l’intérieur nord de la Corse

Photos de Corte

Corte
Corti Museu di a Corsica
Corte
Corte Place Gaffory
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Corte Zitadelle
Back To Top