skip to Main Content
Tavignano

Tavignano

Contrairement à la vallée de la Restonica qui est très fréquentée, la vallée du Tavignano, exempte de routes et donc de voitures, offre beaucoup de tranquillité. Les premières vasques, où l’on rencontre encore un peu de monde, se trouvent légèrement au-dessus de Corte. Plus on monte, plus le calme règne. Vous trouverez ici les plus belles piscines naturelles de Corse !

 

Il est également possible d’effectuer une randonnée aquatique. Je ne peux que vous conseiller vivement de la faire car vous ne manquerez pas une seule vasque et passerez devant des lieux de baignade fantastiques dont vous serez presque les seuls à profiter.

Tavignano
Tavignano
Tavignano
Tavignano
Tavignano
Tavignano
Flussbadestellen
Tavignano
Tavignano

Itinéraire

Corte, la capitale secrète de la Corse, est située au cœur de l’île. La ville est dominée par une immense citadelle. Vous garez la voiture à l’extrémité nord de la citadelle. Suivez les indications pour le « Musée de la Corse ».

Lieux de baignade dans la vallée du Tavignano

La plage de Baliri

La plage de Baliri se trouve juste en face du Camping Chez Bartho. Il y a une vue fantastique sur la citadelle de Corte. Comme ce lieu de baignade est facilement accessible, il y a toujours beaucoup de monde. On peut se garer sous les arbres devant le camping.

 

Le Lavu di a Matra

Après un peu plus de 100 m, un chemin bifurque vers la gauche. Un panneau « Baignade Tavignano » indique le chemin. Le sentier mène à la rivière et la longe. Après un quart d’heure, on atteint le Lavu di a Matra. Il s’agit d’une grande piscine naturelle où on peut nager. Si vous remontez le cours du Tavignano, vous trouverez d’autres belles vasques.

 

Le Lavu di a Matra convient très bien aux jeunes enfants.

 

Le Lavu Niellu et sa double cascade

Si vous souhaitez accéder aux plus belles et plus spectaculaires piscines naturelles de Corse, suivez le chemin de randonnée en direction du refuge de la Sega. L’ancien sentier muletier longe toujours le versant sud, où peu d’arbres offrent de l’ombre. Il est donc fortement recommandé de prendre ce chemin tôt le matin. Sinon, dans la chaleur de midi, l’ascension devient une torture. Depuis le chemin, on peut profiter d’une belle vue sur la citadelle.

 

Après environ 45 minutes (avant même d’atteindre le refuge et la source), on arrive à l’endroit où il faut quitter le sentier de randonnée et descendre (attention, ça glisse !) vers la rivière. Il y a une immense vasque (le Lavu Niellu) dans laquelle on peut sauter jusqu’à 12 m de hauteur. À tort, une piscine naturelle beaucoup plus proche de Corte est aussi souvent confondue avec le Lavu Niellu.

 

Si vous remontez le cours de la rivière, vous atteindrez au bout de 20 minutes une belle chute d’eau à deux niveaux. Ici aussi, il est possible de plonger, mais pas totalement sans risque, car il faut sauter loin. À mes yeux, c’est le plus bel endroit de toute la Corse !

Tavignano
Tavignano
Tavignano
Tavignano
Tavignano
Tavignano

Randonnée aquatique dans la rivière du Tavignano

Il existe au total trois possibilités de randonnée aquatique dans le Tavignano :

  • Lavu Niellu – Corte (3 h dont 2 h dans la rivière)
  • Pont en bois – Lavu Niellu (6 h dont 2 h 30 dans la rivière)
  • Pont en bois – Corte (6 h dont 4 h dans la rivière)

 

La randonnée aquatique dans le Tavignano est magnifique et mène aux plus beaux lieux de baignade de la rivière. Suivez la piste décrite ci-dessus en direction du refuge de la Sega. Il faut compter environ 2 h pour atteindre le pont.

 

Pont en bois – Lavu Niellu

Au début, il faut chercher un passage entre de plus gros rochers. On peut déjà oser quelques petits sauts. Par endroits, l’eau s’est infiltrée en profondeur dans la roche. Au bout de 1 h environ, on atteint la partie étroite de la vallée du Tavignano, le canyon. Bientôt, un saut obligatoire d’une hauteur d’environ 3 m s’ensuit (il y a une chute d’eau juste à côté). La vallée s’élargit à nouveau et après un tronçon plus monotone, on atteint une charmante double cascade d’environ 7 m de haut. Les plus courageux sauteront directement dans le grand bassin, les autres descendront par la rive droite de la rivière. À cet endroit, le Tavignano se montre à nouveau sous un angle saisissant. L’eau cherche son chemin sur des marches rocheuses de différentes hauteurs ou se faufile à travers des dalles de granit étroites et érodées avant de sembler s’apaiser dans de larges bassins. Peu avant le lac noir, il devient quelque peu problématique de poursuivre le chemin directement dans le cours d’eau. Il est beaucoup plus facile et moins dangereux de contourner cette difficulté par la droite et de descendre au Lavu Niellu en gardant les pieds au sec.

 

Lavu Niellu – Corte

À votre arrivée au Lavu Niellu (lac noir), vous avez déjà parcouru un peu plus de la moitié de la distance. Une raison de plus pour y rester légèrement plus longtemps. Depuis les rochers à gauche de la rivière, il est possible de sauter à différentes hauteurs dans le profond bassin noir. En commençant à partir d’un peu plus d’un mètre, on peut se rapprocher peu à peu du point culminant à 14 m. Sensations fortes garanties ! À ce stade, il est également possible de reprendre la route via le sentier de gauche (variante « a » pour le retour). Si vous n’êtes pas encore lassé de la rivière, suivez-la plus loin vers Corte. Il faut traverser quelques jolis bassins, ce qui permet de s’épargner le retour sur le sentier muletier en plein soleil. Plus on se rapproche de la ville, plus on rencontre de gens, surtout des locaux. Sur les dernières centaines de mètres, le Tavignano révèle son côté plutôt monotone. Le lit de la rivière étant très large et plein de rochers, peu d’eau semble s’écouler. Enfin, on atteint la plage de Baliri près du Camping Chez Bartho.

 

Chemin du retour

Variante a : à partir du Lavu Niellu, il faut monter en pente raide sur le côté gauche de la rivière. Il n’y a pas de véritable chemin, mais de nombreux sentiers. En un quart d’heure environ, on accède au sentier de randonnée emprunté quelques heures plus tôt. 40 minutes plus tard, on arrive à Corte.

 

Variante b : Si l’on suit le Tavignano jusqu’à Corte, il n’y a plus de retour à faire.

Back To Top